Inspiré par les Arts du Budo, Georges Stobbaerts a créé le Tenchi Tessen. Fruit d’une longue gestation, cet art du mouvement a été développé par la pratique des Arts du Budo japonais dans son sens classique, et particulièrement le Iaido et l’Aïkido, ainsi que le Yoga et le Zen qui ont été son support primordial.

C’est un art en continuelle formation, à l’image de tout “Art du Mouvement” qui par sa liberté maintient une recherche permanente, ne pouvant ainsi se figer dans un cadre rigide.

Le Tenchi Tessen, “Art du Mouvement”, peut également être une proposition d’“Art de Vie” dans le vrai esprit de non-violence (sanscrit: ahimsa).

Le groupe de pratiquants de cet art réunit sans discrimination des personnes de différents horizons, de professeurs de Budo aux hommes et femmes d’origines et professions les plus diverses.

Cet art est également le fruit de l’étude de différents aspects de la philosophie et des cultures orientale et occidentale, il se veut en effet un pont entre l’Orient et l’Occident.

Fondé sur des valeurs spirituelles de “tradition universelle”, le Tenchi Tessen se présente comme un nouvel abordage corporel. Les termes japonais qui constituent le nom de cet art signifient:

• Ten: Ciel

• Chi: Terre

• Tessen: éventail (symbole du Souffle)

Cet  “Art du Mouvement” permet simultanément d’augmenter la flexibilité corporelle et, d’une façon harmonieuse, de développer et mettre en circulation les énergies internes.

Ce qui nous fait considérer cette discipline comme un “Art de la Vie” ce sont principalement la connaissance de soi-même et la communication avec les autres et le monde qui nous entoure.

Le Tenchi Tessen invite le pratiquant à habiter un “espace juste”, découvrant ainsi son schéma corporel. Par la pratique de cet art, l’élève apprend à sentir le monde autour de lui et, simultanément, à être conscient de la présence des autres pratiquants, devenant UN avec tout ce qui nous entoure.

Bien que le Tenchi Tessen soit un art de vivre, il garde certaines caractéristiques inhérentes aux Arts du Budo qui amènent le pratiquant à développer la spontanéité et la liberté d’expression, et par conséquent la flexibilité et l’ouverture d’esprit, soutenues dans le principe de katsujin no ken ou “le sabre qui donne la vie”. Ici, le sabre est remplacé par l’éventail.

Dans cet “Art du mouvement”, l’objectif n’est pas le combat, mais le pratiquant apprend à développer certaines caractéristiques inhérentes au combat, comme: l’esprit de vigilance (jap. zanshin) et l’engagement que toute discipline exige, de façon à atteindre l’intensité et le niveau souhaités. On y parvient grâce à une répétition persistante, dédiée, comme celle du musicien qui répète sans cesse une œuvre. Et quand le pratiquant apprend à exécuter un mouvement sans penser, il atteint l’un des principaux objectifs. Tout comme l’artiste qui après un long travail s’en remet à son intuition dans la recherche incessante de la beauté, de l’harmonie et de la souplesse de ses mouvements, le pratiquant de Tenchi Tessen cherche à progresser constamment, avant de s’en remettre à l’inspiration et à l’improvisation. Rappelons-nous les Maîtres du Mouvement qui nous disent: la véritable essence de la beauté est la joie de la découvrir en tout.

Le Tenchi Tessen peut aussi devenir une voie spirituelle. Ceci est le libre choix de chacun. Cette voie permet l’évolution de l’homme, évolution qui conduit à l’unité, l’unité du corps et de l’esprit, ce qui est le propre de toute Voie spirituelle.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :