Alors que le monde semble simultanément englober et diviser, les activités pluridisciplinaires du projet Ten Chi cherchent à réunir, à rapprocher, à échanger…

L’objectif du projet Ten Chi est de donner un sens aux Arts du Mouvement, défiant les frontières entre Orient et Occident, incluant plutôt qu’excluant.

On constate depuis quelques années une prédominance de l’immédiat face à une relative dépréciation des idéologies, de l’Utopie. Le Sacré et le quotidien tendent à fusionner, s’appropriant corps, espace et temps. Cette fusion s’inscrit de plus en plus au cœur des rapports sociaux. L’immédiat offre une médiation entre le particulier et l’universel, entre le local et le global.

L’évolution des différents courants des arts du mouvement reflète cette tendance. Et l’on retrouve cela dans ce qu’il y a de plus créatif, la danse, le théâtre et les arts martiaux notamment. Ici l’expression du mouvement mène à l’ouverture de l’espace à l’infini et les corps se sacralisent dans une esthétique d’une grande pureté.

Serait-ce alors, pour l’expression et la création artistique, une nouvelle manière de restituer au quotidien le Sacré ?

Pourtant une certaine globalisation pourrait mettre en péril l’essence des Arts du Mouvement, gardiens de richesses traditionnelles qui font partie du patrimoine mondial.

Le danger réside dans la mécanisation du geste au profit de la technicité et de l’efficacité ; la perte de l’âme du mouvement et l’absence de réflexion par manque de temps ; la répétition purement physique, une orientation sans conscience feraient perdre l’esprit d’éveil, reflet de cette beauté proche de la Perfection.

Mais l’Art du Mouvement offre, sans l’ombre d’un doute, une perméabilité culturelle, et ouvre les différentes cultures à un même univers. Sa contribution est fondamentale et créative.

“Il devrait y avoir un lieu où l’être humain puisse vivre librement comme un citoyen du monde. Un lieu où l’éveil de l’homme et son progrès intérieur se fassent dans l’harmonie du corps et de l’esprit. Un lieu où les arts se rencontreraient afin de réveiller les consciences. Un lieu consacré à créer des relations de fraternité entre les hommes et à faire prévaloir la paix dans le monde.”  

Georges Stobbaerts 1978

Guidés par cet idéal, Georges Stobbaerts et les membres de l’Association Tenchi International ont créé un lieu, le dojo TenChi situé au Portugal, à Sintra. La ville historique de Sintra est à 25 km de la capitale, Lisbonne.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :